cookiesCe site Web utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience et reconnaître vos préférences. Pour apprendre et modifier vos paramètres, consultez notre Énoncé de confidentialité du site Web.
En utilisant notre site, vous consentez à utiliser des cookies à moins que vous ne les ayez désactivés.

SAEA - Service d’appui à l’enseignement et à l’apprentissage

Favoriser l'apprentissage dynamique

Transcription_vidéo_Apprentissage_Dynamique.pdf

questionQu’est-ce que c’est?  Quels sont les bénéfices?

Les principes de l'apprentissage dynamique visent l’utilisation de stratégies d'enseignement qui permettent à l'étudiant d’interagir activement avec le contenu des cours. Cette interaction permet à l'apprenant de mieux traiter l'information, créant ainsi une trace mnésique plus durable, une intégration accrue des contenus, un développement de la pensée critique et de la capacité à résoudre les problèmes (Anderson, Mitchell, et Osgood, 2005; voir aussi Kember & Leung, 2005). L'apprentissage dynamique permet au professeur et à l'étudiant de déterminer les acquis, les manques à combler et les éléments à améliorer sur le plan de leur maîtrise, permettant ainsi de mieux cibler les activités d’apprentissage et les stratégies d’enseignement.

2flechesComment le mettre en œuvre?

Voici quelques stratégies qui permettent l’application des principes de l’apprentissage dynamique :

  1. Activité « Penser-Jumeler-Partager » : Il s’agit d’une activité en trois étapes où l’étudiant réfléchit d’abord individuellement au sujet, puis échange sur le sujet avec un autre étudiant, et où enfin les éléments clés de la discussion sont présentés à l’ensemble du groupe.
  2. Sondage/vote : Il peut être très bénéfique d’utiliser le sondage ou le vote pendant le cours. Cela peut se faire en format électronique (p. ex. en utilisant Socrative, LectureTools, etc.), ou plus simplement en votant à main levée ou en utilisant des cartons de couleurs différentes. Cette activité permet à tous les étudiants de contribuer en plus d’être un excellent moyen de validation de leur compréhension ou perception d’un sujet particulier.
  3. Question minute : Vous pourriez utiliser la question minute à la fin du cours pour recueillir les commentaires de vos étudiants sur ce qu’ils ont compris ou ce sur quoi ils souhaitent explorer davantage. Vous pourriez également l’utiliser en début de cours pour identifier ce que les étudiants connaissent du sujet pour ainsi passer plus de temps sur la matière qu’ils comprennent moins ou qu’ils ne connaissent pas. Il s’agit d’un excellent outil pour guider votre enseignement.

exclamationFacteurs à prendre en considération

Afin que l’apprentissage dynamique soit efficace, il est important que les étudiants s’impliquent dans les différentes types d’activités qui sont implémentés à chaque 15-20 minute (et qui ne sont pas établies seulement afin de passer le temps).  De plus, indépendamment de la stratégie utilisée, l’objectif devrait être d’aider les étudiants : 

  1. Aider les étudiants à comprendre qu’il existe un lien entre l’information présentée et leurs connaissances préalables
  2. Créer des liens entre vous et les étudiants, ainsi qu’entre eux-mêmes.
  3. Amener les étudiants à réfléchir à leur apprentissage
  4. Aider les étudiants à percevoir la pertinence du contenu.

Références:

Anderson, W.L., Mitchell, S.M., Osgood, M.P. (2005, November). Comparison of student performance in cooperative learning and traditional lecture-based biochemistry classes. Biochemical Molecular Biology Education, 33(6), 387-93. doi: 10.1002/bmb.2005.49403306387.
Kember, D., and Leung, D.Y. P. (2005, April). The influence of active learning experiences on the development of graduate capabilities. Studies in Higher Education, 30 (2), 155–170. doi: 10.1080/03075070500043127.

loupeVous désirez en savoir plus?

Consultez la version approfondie de ce document dans la section suivante, ou contactez le Centre d’innovation pédagogique et d’apprentissage numérique (CIPAN) afin de rencontrer un de nos Conseillères en pédagogie à


Qu’est-ce que c’est?

questionLe concept d’ « apprentissage dynamique » a fait son entrée en enseignement supérieur depuis une dizaine d’années. Cependant, plusieurs membres du personnel enseignant ne comprennent pas toujours de manière précise ce que l’apprentissage dynamique implique et, surtout, les bénéfices qui en découlent au plan de l'apprentissage.

L'apprentissage dynamique n’est pas un nouveau concept. En fait, l'enseignement au primaire fournit un assez bon exemple de l'apprentissage dynamique en action, démontrant la façon dont un environnement et un processus où la socialisation et la participation accrues des étudiants favorisent davantage des apprentissages davantage en profondeur. Bonwell et Eison (1991) expliquent que l'apprentissage dynamique amène les étudiants à apprendre dans l’action, tout en réfléchissant aux gestes qu’ils posent et aux connaissances qu’ils acquièrent. En d’autres mots, toute activité qui permet aux étudiants de penser, de créer ou de résoudre des problèmes, est une forme d’apprentissage dynamique (Center for Instructional Technology, Centre de technologie pédagogique, Duke University, 2016).

Toutefois, il semble que de nombreux établissements d'enseignement supérieur aient oublié que l'apprentissage est naturellement un processus actif, qui exige beaucoup plus des étudiants que de rester assis et de s’imprégner passivement de l’information transmise par le professeur. Bien au contraire, l'apprentissage dynamique place les étudiants dans des situations où ils s’engagent dans des processus actifs leur permettant de mieux comprendre, d’analyser et d’intégrer des contenus (pour un apprentissage approfondi). 

Pourquoi l’utiliser? Quels en sont les bénéfices?

cerveauLes principes de l'apprentissage dynamique visent l’utilisation de stratégies d'enseignement qui permettent à l'étudiant d’interagir activement avec le contenu des cours. Cette interaction permet à l'apprenant de mieux traiter l'information, créant ainsi une trace mnésique plus durable, une intégration accrue des contenus, un développement de la pensée critique et de la capacité à résoudre les problèmes (Anderson, Mitchell, & Osgood, 2005; voir aussi Kember & Leung, 2005). L'apprentissage dynamique permet au professeur et à l'étudiant de déterminer les acquis, les manques à combler et les éléments à améliorer sur le plan de leur maîtrise, permettant ainsi de mieux cibler les activités d’apprentissage et les stratégies d’enseignement.

Selon Wilke (2003), les principes de l’apprentissage dynamique promeuvent un apprentissage plus en profondeur parce qu’ils :

  • renforcent le fait que l’apprentissage est un processus et non seulement un ensemble de savoirs à mémoriser;
  • permettent de développer le sentiment de compétence de l’étudiant face au sujet à l’étude;
  • favorisent le partage de la responsabilité sur le plan de l’apprentissage entre le professeur et l’étudiant;
  • accroissent la valeur de l’expérience par la contribution active de l’étudiant au processus d’apprentissage plutôt que de recevoir passivement les réponses.

Svinicki (2001) relève 10 bénéfices à l’utilisation des principes d’apprentissage dynamique, dont certains reprennent des idées mentionnées précédemment1 :

  1. Les étudiants sont plus susceptibles d’accéder à leurs expériences préalables, ce qui est essentiel à l’apprentissage.
  2. Les étudiants sont plus susceptibles de trouver des solutions ou des interprétations qui ont un sens pour eux.
  3. Les étudiants reçoivent une rétroaction plus fréquemment et plus rapidement.
  4. La nécessité de livrer un produit (p. ex. sommaire de discussion) force les apprenants à se remémorer de l’information plutôt que de simplement reconnaître un énoncé correctement.
  5. Permet aux étudiants d'accroître leur confiance en soi et leur autonomie.
  6. Pour la majorité des apprenants, il est plus motivant d'être actif que passif.
  7. Les étudiants valorisent davantage les tâches qu’ils ont réalisées individuellement ou au sein d’une équipe, ce qui a un impact positif sur l’intégration des contenus.
  8. La perception de la connaissance évolue chez les étudiants, ce qui a un effet sur leur développement cognitif. Pour plus d’information, consultez ce chapitre sur le développement cognitif (uniquement en anglais).  
  9. Les étudiants qui travaillent en équipe dans le cadre de situation d'apprentissage dynamique apprennent davantage à collaborer avec des gens de cultures ou de points de vue différents.
  10. Les étudiants acquièrent des stratégies d’apprentissage en observant les autres.

La mise en œuvre (ou la mise à l’essai)

2flechesQuelles pratiques clés permettent l’intégration de l’apprentissage dynamique dans les pratiques d’enseignement?2

Pour favoriser l’intégration des contenus, les enseignants pourraient :
  1. Aider les étudiants à comprendre qu’il existe un lien entre l’information présentée et leurs connaissances préalables
    1. Demander aux étudiants de tenir un journal de bord pour répondre aux questions suivantes :
      1. Quel est le lien entre ce contenu et ma vie quotidienne?
      2. Quel est le lien entre ce contenu et mon programme d’études/ma profession?
    2. Établir des analogies entre le contenu et la vie quotidienne, ou demander aux étudiants d’en établir.
    3. Utiliser des cartes conceptuelles.
    4. Concevoir des cours qui font appel aux contenus acquis au préalable.
    5. Rappeler aux étudiants que le cours fait référence à de l’information acquise précédemment.
    6. Revenir brièvement sur les contenus précédents ou poser des questions ciblées par rapport à ce contenu lorsque vient le temps de présenter un sujet connexe.
  2. Exposer fréquemment les étudiants à de nouvelles informations
    1. Coordonner les activités en laboratoire et en salle de classe pour que l’information y soit traitée de part et d’autre.
    2. Préparer des travaux qui permettront aux étudiants de réviser la matière plusieurs fois pendant la session.
    3. S’assurer de parler d’un sujet plus d’une fois.
    4. Fournir une rétroaction aux étudiants pendant ou suite à des activités pratiques (ex. : laboratoire).
  3. Ajouter de nouvelles informations à leurs connaissances antérieures
    1. Utiliser des cartes conceptuelles.
    2. Demander aux étudiants de résoudre des problèmes à l’aide à la fois de nouvelles informations et de connaissances préalables.
  4. Amener les étudiants à réfléchir à leur apprentissage
    1. Demander aux étudiants de tenir un journal de bord pour répondre aux questions suivantes :
      1. Quel est le lien entre ce contenu et ma vie quotidienne?
      2. Quel est le lien entre ce contenu et mon programme d’études/ma profession?
    2. Demander aux étudiants d’interagir avec les autres :
      1. Créer de petits groupes leur demander régulièrement de prendre une décision ou de répondre à une question qui suscite une réflexion.
      2. Demandez-leur de noter individuellement leur réponse à la question posée au point ci-dessus avant d’en discuter avec leurs collègues.
      3. Créer des questions qui portent sur des faits réels auxquelles les étudiants pourront répondre en groupes.
  5. Aider les étudiants à percevoir la pertinence du contenu.
    1. Donner l’occasion aux étudiants d’observer, directement ou indirectement, les contenus à apprendre. Par exemple, en chimie, après avoir décrit une théorie, le professeur en fait une démonstration en laboratoire.
    2. Trouver des façons de permettre aux étudiants d’accomplir les activités qui leur permettront de maximiser leur apprentissage (directement, par l’engagement communautaire ou les stages, par exemple et, indirectement, à l’aide d’études de cas, de simulations ou de jeux de rôles).
    3. Créer des questions tirées de la vie réelle auxquelles les étudiants pourront répondre en groupes.
    4. Tenir un journal de bord, tel que mentionné plus haut.

2  Traduction adaptée de New Faculty Resource Guide: Active Learning Overview avec la permission de Virginia Commonwealth University – Center for Excellence in Teaching.

Exercice : Réflexion sur les stratégies pour enseigner de façon dynamique

exerciceDe quelle façon enseignez-vous en ce moment? Comment pourriez-vous y intégrer certains principes de l'apprentissage dynamique? Complétez le document suivant : pdfListe des stratégies pour enseigner de façon dynamique

Voici quelques stratégies qui permettent l’application des principes de l’apprentissage dynamique :

  1. Activité « Penser-Jumeler-Partager » : Il s’agit d’une activité en trois étapes où l’étudiant réfléchit d’abord individuellement au sujet, puis échange sur le sujet avec un autre étudiant, et où enfin les éléments clés de la discussion sont présentés à l’ensemble du groupe.

Thinglink

  1. Sondage/vote : Il peut être très bénéfique d’utiliser le sondage ou le vote pendant le cours. Cela peut se faire en format électronique (p. ex. en utilisant Socrative, LectureTools, etc.), ou plus simplement en votant à main levée ou en utilisant des cartons de couleurs différentes. Cette activité permet à tous les étudiants de contribuer en plus d’être un excellent moyen de validation de leur compréhension ou perception d’un sujet particulier.
  2. Question minute : Vous pourriez utiliser la question minute à la fin du cours pour recueillir les commentaires de vos étudiants sur ce qu’ils ont compris ou ce sur quoi ils souhaitent explorer davantage. Vous pourriez également l’utiliser en début de cours pour identifier ce que les étudiants connaissent du sujet pour ainsi passer plus de temps sur la matière qu’ils comprennent moins ou qu’ils ne connaissent pas. Il s’agit d’un excellent outil pour guider votre enseignement.

Pour en connaître davantage sur les stratégies d’enseignement qui visent les principes de l’apprentissage dynamique, consultez :

  1. Le document Activités pour encourager l’apprentissage actif durant les cours du Bureau d'appui pédagogique chez l’École Polytechnique Montréal.
  2. Le site Web du Centre Centre for Teaching Excellence from the University of Waterloo : Activités d’apprentissage dynamique de Waterloo University (uniquement en anglais)
  3. L’article du Dr Jim Einson (2010) : Mise en œuvre de stratégies liées à l’apprentissage dynamique (uniquement en anglais)

Certaines limites et éléments à considérer

exclamation

 Selon Svinicki (2001), il y a 10 éléments clés à considérer lors de la mise en œuvre de stratégies d’apprentissage dynamique à votre enseignement 3:

  1. S’assurer de bien identifier les objectifs réels liés à l’apprentissage visé (p. ex. couvrir le « pourquoi » et le « comment » en plus du « quoi »).
  2. Comprendre par quel processus les étudiants apprennent (p. ex. s’intéresser à la façon dont ils résolvent un problème plutôt qu’à seulement la réponse finale).
  3. Être patient et réagir à ce qui se dit, et non pas à qui le dit.
  4. Être vigilant à ce qui se déroule pendant le cours et saisir les occasions d’apprentissage qui se présentent.
  5. Recevoir positivement les solutions ou explications alternatives à celle(s) que vous proposez si elles sont valables et bien appuyées. 
  6. Agir comme guide à l’apprentissage plutôt que comme simple émetteur de connaissances (expert magistral).
  7. Connaître à la fois le contenu et la façon optimale qui permettra aux étudiants de l’apprendre.
  8. Couvrir moins de matière, mais la couvrir en profondeur.
  9. Modifier les stratégies et outils d’évaluation pour refléter et s’aligner aux résultats d'apprentissage et aux activités d’apprentissage dynamique.
  10. Accepter qu’une stratégie ou activité ne fonctionne pas dès le premier essai. Il suffit de réfléchir à son déroulement, d’en tirer des leçons, d’améliorer l’activité et de réessayer.

Comment intégrer le multimédia à votre enseignement?

mediaIl existe un large éventail d'outils technologiques pouvant être mis à contribution pour l’apprentissage dynamique. Par exemple, un système de gestion des apprentissages (SGA) (comme BlackBoard Learn) contient plusieurs outils pouvant servir de point de départ pour concevoir une activité (p. ex. un jeu-questionnaire, des forums de discussion, des wikis). Ces activités peuvent permettre un accroissement graduel du niveau de complexité ou de difficulté et peuvent être exécutées à un moment précis ou à travers une série d’actions. Les outils externes qui sont disponibles hors d’un SGA (p. ex. Socrative, FluidSurvey, WordPress, GoodleDocs, etc.), peuvent aussi être utilisés pour concevoir des activités en ligne, mais n’offrent pas toujours la possibilité de sauvegarder les travaux des étudiants. Si vous avez l’intention de réviser ou de noter les activités ou la participation des étudiants, les outils externes n’ont pas toujours la fiabilité des outils que l’on retrouve dans un SGA. Voici quelques outils qui sont soit déjà largement utilisés en milieu universitaire, ou pour lesquels des services de soutien sont offerts gratuitement par le Service d’appui à l’enseignement et à l’apprentissage (SAEA) de l'Université d’Ottawa :

LectureTools

echo360

  • Pour que vos étudiants se sentent impliqués lors du cours
  • Pour être en mesure d'intégrer des questions dans votre présentation et donner à chaque étudiant la possibilité de poser des questions
  • Pour donner à vos étudiants la possibilité de vous faire savoir quand ils ne comprennent pas ou quand ils ont besoin d'en savoir plus sur un sujet lors d’un cours
  • LectureTools est un outil favorisant ce type d’interaction avec les étudiants lors d’un cours.

Pour en connaître davantage au sujet de Lecture Tools, visiter le site Web d’Echo 360 Lecture Tools (uniquement en anglais), ou pour l’essayer, veuillez visiter le site Web du Centre d’Innovation en technologies éducatives (CITE), et demander la création d’un compte Echo 360 et ou une démonstration.

Sondage en ligne

socrative

  • Pour savoir ce que vos étudiants connaissent d’un sujet
  • Pour savoir ce que vos étudiants ont appris pendant un cours
  • Pour évaluer vos étudiants en temps réel pour partager de l'information avec vos étudiants en classe et après le cours
  • Vous avez moins de 50 étudiants dans votre cours, ou vous leur permettez d’utiliser l’outil en sous-groupes.  
  • Socrative est un outil intéressant à envisager!

Vous voulez essayer Socrative?
Rendez-vous sur le site Web de Socrative.com (uniquement en anglais) pour créer votre compte gratuit! De plus, envisagez de créer un compte étudiant, pour que vous puissiez voir la présentation comme eux la voient.

Vais-je dans la bonne direction?

pouceComment sélectionner le bon outil ou l’activité appropriée? Que devez-vous considérer lors de la conception d’une activité d’apprentissage? Voici un guide pour vous aider.

Les questions présentées ci-dessous pourront vous aider à réfléchir aux résultats d’apprentissage visés, à la technologie la plus appropriée et à comment les étudiants recevront de la rétroaction et leurs apprentissages seront évalués.

Les activités d’apprentissage peuvent consister en des tâches relativement simples qu'une personne peut accomplir seule en un court laps de temps ou des activités d’apprentissage plus complexes qui peuvent se faire en collaboration avec d’autres étudiants et être accomplies pendant une plus longue période. Toutes les activités devraient favoriser une interaction optimale avec les concepts présentés dans le cours et surtout ne pas simplement servir à « occuper » les étudiants.

Veuillez considérer les questions suivantes 4:
  1. Quel est l’objectif ou le résultat d’apprentissage visé pour cette activité d’apprentissage?
    • La plupart des plans de cours présentent un nombre précis de résultats d’apprentissage ou d’objectifs d’apprentissage. Utilisez ce même principe dans le cadre de votre activité : préparez et présentez un ou des résultat(s) d’apprentissage spécifique(s) pour chacune des activités d’apprentissage.
  2. Combien de temps l’activité d’apprentissage devrait-elle prendre?
    • Le temps consacré à une activité dépend du ou des résultat(s) d’apprentissage déterminé(s) visé(s) par l’activité. Le temps d’interaction et d’apprentissage peut être court, par exemple cinq minutes lors d’une autoévaluation permettant aux étudiants d’évaluer leur compréhension d’un concept; ou le temps consacré à l’activité pourrait être plus long, par exemple jusqu’à une heure, lors d’une étude de cas visant la résolution d’un problème pratique ou d’une simulation en classe ou sur Internet.
  3. Est-ce que l’activité d’apprentissage sera effectuée individuellement, en équipe ou les deux?
    • Selon l’objectif visé par l’activité, il peut s’avérer bénéfique pour l’étudiant de travailler seul, ou de réfléchir seul d’abord avant de discuter avec d’autres, en sous-groupe. Par contre, l’apprentissage dynamique est souvent potentialisée par l’effet de sous-groupe : deux ou trois têtes valent mieux qu’une! Les discussions en équipe avec des échanges portant sur les concepts difficiles et la résolution de problème ont un impact significatif sur l’engagement, et favorisent l’apprentissage. Il s’agit certainement d’un élément à considérer lors de la conception de vos activités.
  4. Quelles technologies devraient être utilisées?
    • Il y a une multitude d’outils et de technologies à votre disposition, ce qui peut rendre votre décision difficile lorsque vient le temps de faire un choix en vue d’offrir et de concevoir une activité d’apprentissage. Utilisez le résultat d’apprentissage de votre activité pour décider quelle technologie ou quel élément visuel ou audio pourrait être le plus efficace. La simplicité ici pourrait être votre alliée.
  5. Comment les étudiants obtiendront-ils de la rétroaction sur ce qu’ils ont appris?
    • Bouclez la boucle de l’apprentissage en offrant de la rétroaction sur l’activité. Une rétroaction efficace peut orienter et guider un étudiant et l’aider à comprendre s’il a atteint le niveau de compréhension recherché. Dans un cours en ligne, lorsqu’il n’est pas toujours possible d’offrir de la rétroaction personnalisée, il est possible de programmer des réponses qui orientent l’étudiant vers les ressources appropriées (p. ex. hyperlien, chapitre de livre, vidéo, etc.). En classe, vous pouvez offrir de la rétroaction à toute la classe ou aux sous-groupes pendant une activité d’équipe.  
  6. Comment l’évaluation sera-t-elle être effectuée?
    • Typiquement, les étudiants sont évalués de façon sommative en corrigeant travaux et examens identifiés dans le plan de cours. Leur note devrait refléter leur rendement à l’activité d’apprentissage. D’autre part, l’évaluation formative permet aux étudiants de reconnaître les concepts qu’ils maitrisent de manière insuffisante et de les guider vers une meilleure compréhension et de mieux performer lors des prochaines activités. Que l’évaluation soit sommative ou formative, elle peut faire partie intégrante d’une activité d’apprentissage selon les objectifs ou les résultats visés.
  7. Comment vais-je motiver les étudiants à participer à l’activité d’apprentissage?
    • Si une activité d’apprentissage est perçue comme étant d’une grande valeur pour l’étudiant et que celle-ci est intégrée correctement au cours, l’étudiant sera plus motivé à y participer pleinement. L’attribution d’une note de participation peut aussi augmenter la motivation des étudiants. Les étudiants participeront également davantage aux activités préparatoires en ligne lorsque celles-ci sont intégrées à leur expérience d’apprentissage en présentiel, comme lors de groupes de discussion ou de périodes en laboratoire. La motivation augmente aussi lorsque les activités sont authentiques et pertinentes, c’est-à-dire en lien avec la réalité personnelle, professionnelle, ou scolaire de l’étudiant, et permettent de relever des défis ni trop faciles, ni trop difficiles.
  8. Comment la communication étudiant/étudiant et étudiant/professeur se déroulera-t-elle?
    • Prévoyez du temps pour permettre aux étudiants de poser des questions à propos de l’activité d’apprentissage que ce soit en classe ou sur un forum en ligne de type. Dans ce dernier cas, vous pourriez créer une « foire aux questions » afin de promouvoir un environnement propice à l’apprentissage.

4 Adapté de Developing online learning activities for blended courses  avec permission de University of Waterloo, Centre of Teaching Excellence.

Exercice : Mise en pratique

exerciceVous vous demandez comment intégrer les principes de l’apprentissage dynamique à votre enseignement? Jetez un coup d’œil aux conseils suivants pour la création d’activités en classe et utilisez la liste de vérification fournie.

pdfPrincipes et conseils pratiques pour la création d’activités en classe

pdfListe de vérification sur l’apprentissage dynamique

Vous désirez en savoir plus?

loupe

  1. Consultez les mémos du Louvain Learning Lab qui couvre un thème pédagogique particulaire dans une page recto-verso.
    Comment stimuler l’apprentissage par des méthodes actives
  2. Rendez-vous au site Web de l’Université de Montréal, et lisez la ressource sur l’Exposé interactif. Ensuite, vous trouverez d’autres articles qui peuvent vous intéresser, qui couvre des stratégies actives, comme « Simulation et le Jeu de Rôle ».
  3. Jetez un coup d’œil au document produit par le Dr Jim Eison (2010) qui décrit le soutien à la recherche dans ce domaine, les obstacles fréquemment rencontrés par les professeurs et présente diverses stratégies d'enseignement qui mettent l'accent sur les principes liés à l'apprentissage dynamique.
    Stratégies visant l’apprentissage dynamique (uniquement en anglais)
  4. Consultez le module de perfectionnement professionnel produit par le Texas Collaborative for Teaching Excellence. Ce module met de l’avant des recherches dans le domaine, des stratégies visant l’utilisation de l'apprentissage dynamique et décrit certains obstacles fréquents à la participation des étudiants.
    Module de perfectionnement professionnel sur l’apprentissage dynamique (uniquement en anglais)
  5. Lisez le document du Dr Marilla Svinicki pour savoir comment les étudiants pourraient réagir au passage à un apprentissage dynamique et comment les aider dans cette transition.
    Dissertations sur l’excellence en enseignement (uniquement en anglais)

Références

Active learning. Repéré sur le site du Center for Instructional Technology de Duke University le 8 avril 2016.
Active learning activities (n.d.). Repéré sur le site du Centre for Teaching Excellence de University of Waterloo le 22 juillet 2016.

Active learning overview.(n.d.). Repéré sur le site du Center for Teaching Excellence du Virgina Commonwealth University le 22 juillet 2016.

Active learning strategies (n.d.) [document PDF]. Repéré sur le site du Center for Teaching and Learning de University of Minnesota le 22 juillet 2016.

Activités pour encourager l’apprentissage actif durant les cours.(n.d.).  Repéré sur le site du Bureau d'appui pédagogique de l’École Polytechnique Montréal le 22 juillet 2016.

Ambrose, S.A., Bridges, M.W., DiPietro, M., Lovett, M.C. & Norma, M.K. (2010) How Learning Works : Seven Research-Based Principles for Smart Teaching. San Francisco: Jossey-Bass.

Anderson, W.L., Mitchell, S.M., Osgood, M.P. (2005). Comparison of student performance in cooperative learning and traditional lecture-based biochemistry classes. Biochemical Molecular Biology Education, 33(6), 387-393. doi : 10.1002/bmb.2005.49403306387.

Bonwell, C. C., & Eison, J. A. (1991). Active learning: Creating excitement in the classroom (ASHE–ERIC higher education report; 1991. no. 1). Washington, DC : School of Education and Human Development, George Washington University. 

Centre d'innovation en technologies éducatives – CITE. Repéré sur le site du SAEA – Service d’appui à l’enseignement et à l’apprentissage de l’Université d’Ottawa le 22 juillet 2016.

Chickering, A.W. & Gamson, Z. F. (1987). Seven principles for good practice in undergraduate education, AAHE Bulletin, 39(7), 3-7.

Chickering, A. & Ehrmann, S.C., (October, 1996). Implementing the seven principles: Technology as lever. AAHE Bulletin, 49(1-10), 3-6.

Cognitive development : Chapter two [document PDF]. Repéré sur le site du Teaching as Leadership le 22 juillet 2016.
Developing online learning activities for blended courses. Repéré sur le site du Centre for Teaching Excellence de University of Waterloo le 22 juillet 2016.

Eison, J. Using active learning instructional strategies to create excitement and enhance learning [document PDF].  Repéré sur le site du Center for Teaching Excellence de Cornell University

Exposé interactif. Repéré sur le site du PAFEU – Parcours d’autoformation des enseignants universitaires de l’Université de Montréal le 22 juillet 2016.

Faust, J. L. & Paulson, P.R.  (1998). Active learning in the college classroom. Journal on Excellence in College Teaching, 9(2), 3-24.

Fink, L. D. (2003). Creating significant learning experiences : An integrated approach to designing college courses (1st ed., Jossey-Bass higher and adult education series).San Francisco, CA : Jossey-Bass.

Kember, D., and Leung, D. Y.P. (2005). The influence of active learning experiences on the development of graduate capabilities. Studies in Higher Education, 30(2), 155–170. doi : 10.1080/03075070500043127 .

Lecture tools.(n.d.). Repéré sur le site de Echo Active Learning le 22 juillet 2016.

Les mémos du Louvain learning lab. Repéré sure le site du Louvain Learning Lab de l’Université catholique du Louvain le 22 juillet 2016.

Meyers, C. & Jones, T.B. (1993). Promoting active learning: Strategies for the college classroom (1st ed., The Jossey-Bass higher and adult education series). San Francisco, CA : Jossey-Bass.

Mills, B. (2014). Active learning strategies in face-to-face courses [document PDF]. Repéré sur le site du IDEA – Improving Development and Educational Assessment le 27 février 2015.  

Starke, D. Professional development module on active learning. Repéré sur le site du Texas Collaborative for Teaching Excellence le 22 juillet 2016.  

Stice, J. E. (1987). Using Kolb's Learning Cycle to Improve Student Learning. Engineering Education, 77(5), 291-296.

Svinicki, M. (2001). EDP 398T College Teaching Methodology. University of Texas at Austin. Consulté le 6 avril 2014.

Svinicki, M. From passive to active learning: Helping students make the shift [document PDF].(2005). Essays on Teaching Excellence : Toward the Best in the Academy, 17(5)Repéré sur le site du POD – Professional and Organizational Development le 22 juillet 2016. 

Wiggins, G. and McTighe, J, (2005). Understanding by design (Expanded 2nd ed.). Alexandria, VA : Association for Supervision and Curriculum Development.

Wilke, R. (2003). The effect of active learning on student characteristics in a human physiology course for nonmajors. Advanced In Physiology Education, 27(4), 207-223. doi :    10.1152/advan.00003.2002

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, ou pour fixer une consultation pédagogique, veuillez communiquer avec le Centre d’innovation pédagogique et d’apprentissage numérique (CIPAN) du Service d’appui à l’enseignement et à l’apprentissage (SAEA) de l’Université d’Ottawa par courriel au ou par téléphone (613-562-5800, poste 5333). Visitez également le site Web du SAEA au www.saea.uOttawa.ca!

Vous pouvez également pdftélécharger la version PDF de cette page.  Veuillez noter que les hyperliens dans le PDF sont accessibles seulement lorsque vous êtes connectés à l’Internet.